Fiche d'informations sur l'ours polaire | Conservation terrestre | Champs d'intervention
Photo: Fiche d'informations sur l'ours polaire

Quelques chiffres et faits sur l'ours polaires :

  • Le Canada abrite près de 60% des ours polaires de la planète.
  • Les ours polaires passent tellement de temps sur la glace et dans l'eau que certains scientifiques les considèrent comme des mammifères marins.
  • Les ours polaires peuvent nager jusqu'à 100 kilomètres.
  • Les ours polaires utilisent les plaques de glace flottantes comme plateforme de chasse pour attraper les phoques et autres mammifères marins dont ils se nourrissent. Sans ces plaques de glace, il leur est difficile de se nourrir convenablement.
  • Les ours polaires mâles peuvent être deux à trois fois plus gros que les femelles — c'est l'une des plus grande différence entre les sexes chez les mammifères.
  • Le plus gros ours polaire enregistré pesait près de 1 002 kg (2209 lb) et mesurait 3,7m (12 pi.).
  • Les ours polaires ont un système d'isolation thermique si performant qu'il leur arrive parfois de surchauffer; ils doivent alors nager dans les eaux glacées pour se refroidir.
  • Six espèces d'ours sur huit sont maintenant classées comme espèces en voie de disparition au Canada.
  • Une étude récente a réfuté la théorie avançant que les poils creux de l'ours polaire transportent la lumière vers sa peau sombre pour le réchauffer.
  • La pièce de deux dollars canadien met en vedette un ours polaire.
  • Un ours polaire peut manger jusqu'à 46 kg (100 lb) de nourriture d'une seule traite.

Les ours polaires et la glace

Les températures augmentent beaucoup plus rapidement en Arctique que partout ailleurs dans le monde.
Depuis 1978, la couche de glace a diminué d'environ 9% tout les 10 ans, et le taux de fonte semble s'accroître chaque année. Cette perte de glace menace la faune sauvage canadienne, telle que l'ours polaire, qui dépend entièrement de cet habitat de glace arctique pour vivre.

La glace est un habitat indispensable à la survie de l'ours polaire. Ainsi, des scientifiques ont déterminé sept catégories d'habitats de glace et ont défini les préférences des espèces pour chacune d'entre elles.

Les ours polaires utilisent la glace pour une multitude d'activités quotidiennes telles que la chasse, la recherche de compagnons ou les déplacements.

Les scientifiques ont identifié une forte corrélation entre le déclin des ours polaires et la diminution de la glace dans l'ouest de la baie d'Hudson; qui fond en moyenne sept à huit jours plus tôt tout les 10 ans.
Quand la glace fond plus tôt, les populations d'ours polaires de l'ouest de la baie d'Hudson sont forcées de regagner la rive, où ils ne mangeront pas jusqu'à leur retour sur la glace.

Des études récentes montrent qu'une période plus longue passée sur la rive augmente la perte de poids, la détérioration physique, et entraîne une diminution du taux de reproduction chez les ours polaires. Les scientifiques estiment que d'ici 2012 la plupart des femelles de la population de l'ouest de la baie d'Hudson auront atteint le poids minimum requis pour la reproduction.

Pour en savoir plus