Quels services nous procure la nature? | Une Ceinture verte grandeur nature pour Montréal | Conservation terrestre | Nos projets | Une Ceinture verte grandeur nature pour Montréal | Champs d'intervention
Photo: Quels services nous procure la nature?

En 2013, la Fondation David Suzuki et Nature-Action Québec ont procédé à une évaluation des biens et services écologiques que procure la Ceinture verte du Grand Montréal. Dans le cadre de cette étude, neuf grands services naturels ont été étudiés et évalués économiquement.

1. Régulation du climat

Ce service est l'un des plus importants autant à l'échelle globale qu'à l'échelle de la Ceinture verte. Le rôle des écosystèmes de la Ceinture verte dans le stockage et la séquestration du carbone permet d'éviter qu'une grande quantité de CO2 se retrouve dans l'atmosphère et participe à la dynamique des changements climatiques.

2. Qualité de l'air

Les arbres sont essentiels pour assurer un bon niveau de qualité l'air. Leur importance en milieu urbain est d'autant plus grande puisqu'ils agissent comme des filtres naturels pour capturer des polluants, leurs feuilles absorbant des polluants gazeux et des particules fines, les causes primaires de la pollution urbaine et des épisodes de smog. Leur utilité est également indéniable pour contrer les effets délétères des îlots de chaleur.

3. Approvisionnement en eau

La végétation et les micro-organismes des sols des forêts, milieux humides et bandes riveraines que l'on retrouve dans les bassins versants de la Ceinture verte permettent de filtrer et purifier l'eau et ont un impact significatif sur la quantité et la qualité de l'eau. La forte corrélation entre la taille de la couverture naturelle dans un bassin versant et la qualité de l'eau souligne l'importance de la protection des systèmes de filtration naturelle de l'eau en amont de sa consommation.

4. Régulation des crues et inondations

Les événements météorologiques intenses peuvent provoquer des variations importantes de crues et entraîner des inondations. Les milieux humides, par leur capacité de rétention et régulation des eaux, permettent de limiter ces perturbations et évite des dépenses de protection et de remplacement pour des infrastructures endommagées.

5. Pollinisation

La qualité et la quantité de la production agricole sont directement liées à l'action des insectes pollinisateurs. De ce fait, 87 des 124 principales espèces végétales destinées à l'alimentation humaine en culture dans le monde dépendent de l'action des pollinisateurs, pour une contribution d'environ 30 % de la production alimentaire canadienne.

6. Habitat pour la biodiversité

Le service d'habitat pour la biodiversité souligne l'importance des milieux naturels à fournir un habitat pour les espèces migratrices et pour conserver des bagages génétiques viables pour les espèces qui y vivent.

7. Loisirs et tourisme

Les milieux naturels et agricoles de la Ceinture verte du grand Montréal offrent des opportunités aux citoyens pour pratiquer de nombreuses activités récréotouristiques qui peuvent prendre la forme de sorties dans des parcs naturels, d'observation d'oiseaux ou de visites à la ferme.

8. Contrôle de l'érosion

Les forts vents ou pluies menacent la qualité des sols, notamment en terres agricoles, par leur potentiel à éroder la terre et en diminuer la fertilité. Les bandes riveraines peuvent limiter ce lessivage en agissant comme agent de rétention, alors que les couvertures végétales, des graminées aux zones arborées, ont la capacité de renforcer la structure des sols et de protéger la surface face aux facteurs érodant.

9. Contrôle biologique

Les écosystèmes de la Ceinture verte abritent des espèces qui permettent le contrôle naturel des maladies et insectes nuisibles aux cultures agricoles. La valeur de contrôle biologique est estimée en fonction des pertes évitées pour les cultures agricoles par la présence d'insectes, pathogènes naturels ou la résistance des écosystèmes indigènes à des plantes et insectes envahisseurs.

Pour en savoir plus