Les ingrédients reliés au DEA | Substances toxiques | Santé | Enjeux et recherche | Substances toxiques | Champs d'intervention

Soyez à l'affût du COCAMIDE DEA et LAURAMIDE DEA.

Utilisation dans les produits de beauté

On utilise les ingrédients reliés au DEA (diéthanolamine) pour rendre les cosmétiques crémeux ou mousseux et ajuster le pH, neutralisant l'acidité d'autres ingrédients. On les retrouve principalement dans les savons, démaquillants et shampoings.

Dangers pour la santé et l'environnement

Les ingrédients reliés au DEA pourraient contenir des faibles quantités résiduelles du DEA,(1) que l'Union européenne classe comme nuisible sur la base du risque d'effets graves sur la santé lors d'une exposition prolongée.(2) Le DEA peut également réagir avec des nitrites pour former des nitrosamines, que le Centre international de Recherche sur le Cancer décrit comme une substance cancérigène possible.(3) Les nitrites sont parfois ajoutés comme agents anticorrosifs ou peuvent être présents sous forme de contaminants dans certains produits. La dégradation de certains produits chimiques utilisés comme conservateurs dans les produits de beauté peut libérer des nitrites lorsque le produit est exposé à l'air.(4)

Lors d'expériences en laboratoire, l'exposition à de fortes doses des ingrédients reliés au DEA a été liée à des cancers du foie et à des altérations précancéreuses de la peau ainsi que de la thyroïde.(5) Ces produits chimiques peuvent également causer des démangeaisons de la peau et des yeux légères ou modérées.(6)

L'agence pour la protection environnementale du Danemark classe le cocamide DEA comme dangereux pour l'environnement en raison de sa toxicité aiguë pour les organismes aquatiques et de son potentiel de bioaccumulation.(7)

Réglementation

Le DEA lui-même est interdit dans la Liste critique des ingrédients cosmétiques établie par Santé Canada,(8) mais il n'existe aucune restriction quant à l'utilisation des ingrédients reliés au DEA au Canada. Les nitrosamines sont également interdits dans la Liste critique. Cependant, lorsque ces produits chimiques sont présents dans un produit sous forme de contaminants (ou ingrédients non intensionnels), la restriction ne s'applique pas forcement.

Les réglementations internationales sont plus strictes. La Directive Cosmétiques de l'Union Européenne restreint la concentration et l'usage de cocamide et lauramide DEA dans les cosmétiques, et limite la concentration en nitrosamine dans les produits contenant ces ingrédients.(9)

Autres ingrédients apparentés

La MEA (monoéthanolamine) et TEA (triéthanolamine) sont des produits chimiques similaires. Comme le DEA, ces substances peuvent réagir avec d'autres produits chimiques présents dans les cosmétiques pour former des nitrosamines cancérigènes.

————————-

(1) U.S. Food and Drug Administration, «Diethanolamine», Cosmetics > Product and Ingredient Safety, 27 octobre 2006, http://www.fda.gov/Cosmetics/ProductandIngredientSafety/SelectedCosmeticIngredients/ucm109655.htm.

(2) Commission européenne, Classification, Labelling and Packaging Regulation, Annex VI, Table 3.2 (Sep 2009), Reg. 1272/2008, http://ecb.jrc.ec.europa.eu/classification-labelling/.

(3) IARC Monographs, vol. 17 (1978).

(4) Epstein, Samuel S, Toxic Beauty (Dallas: BenBella Books, 2009), 30.

(5) NTP toxicology and carcinogenesis studies of lauric acid diethanolamine condensate (CAS NO. 120-40-1) in F344/N rats and B6C3F1 mice (dermal studies), National Toxicology Program Technical Report Series (U.S. National Toxicology Program, juillet 1999), 480; NTP toxicology and carcinogensis studies of 2,4-hexadienal (89% trans,trans isomer, CAS No. 142-83-6; 11% cis,trans isomer) (Gavage Studies), National Toxicology Program Technical Report Series (U.S. National Toxicology Program, octobre 2003), 509.

(6) Turkoglu M. et Sakr A., «Evaulation of irritation potential of surfactant mixtures», International Journal of Cosmetic Science 21, no. 6 (décembre 1999): 371-82.

(7) Survey of liquid hand soaps, including health and environmental assessments, Survey of chemical substances in consumer products (Danish EPA, 2006), no. 69, http://www2.mst.dk/udgiv/publications/2006/87-7052-062-3/html/kap08_eng.htm#8.2.3.

(8) Les dialcanolamines, incluant DEA, «Liste critique des ingrédients dont l'utilisation est restreinte ou interdite dans les cosmétiques» (Santé Canada, juin 2010), http://www.hc-sc.gc.ca/cps-spc/person/cosmet/info-ind-prof/_hot-list-critique/hotlist-liste-fra.php.

(9) Commission européenne, Cosmetic Directive, Annex III, Part 1 ref. 60.

Pour en savoir plus